Congés de paternité, nouveautés pour les futurs papas

Congés de paternité, nouveautés pour les futurs papas

Vers l'égalité des congés parentaux

Notre modèle familial évolue sans cesse et de plus en plus de papas souhaitent être présent à la naissance de leur progéniture. Une certitude, cette volonté est belle et bien présente depuis que l’on considère que 93,8% des pères prennent un congé après la naissance.

Depuis le 1er janvier 2021, le congé parental passe de 10 à 15 jours. Cette mesure a été prise non seulement pour permettre au co-parent de profiter pleinement des premiers instants après la naissance mais aussi afin d’enrayer les inégalités hommes-femmes. En effet, la problématique plus que soulevée ces 10 dernières années s’applique également à nos hommes qui font aujourd’hui partie intégrante de l’éducation de l’enfant et participent au maintien du foyer.

Une avancée oui, mais pas à la hauteur de nos voisins

Malgré cette nouvelle mesure, d’autres pointent un état belge peu avancé en la matière. En effet, si l’on observe chez nos voisins européens :

  • En France, la durée du congé est passé de 14 à 28 jours
  • Les pays scandinaves sont les experts en la matière : En Suède, les parents ont tous deux droits à un congé cumulé de 480 jours

Cette inégalité n’a pas uniquement une répercussion sur l’organisation familiale ou l’éducation de l’enfant, elle agit indirectement sur d’autres principes. Prenons la discrimination à l’embauche : la femme en âge de fonder une famille est encore aujourd’hui victime de sa nature humaine. Le calcul est ici plus qu’évident et alarmant si l’on considère l’égalité homme-femme comme étant l’une des problématiques importantes.