Protéger bébé des moustiques : tout ce qu’il faut savoir !

Protéger bébé des moustiques : tout ce qu’il faut savoir !

Ces petits insectes bruyants envahissent nos maisons à l'arrivée de l'été pour nous piquer et se régaler pendant la nuit. Avec sa peau fine et douce, bébé est une cible de choix pour l'appétit des moustiques ! Alors, comment s'en prévenir, les identifier et apaiser bébé ? Quand consulter ? On vous apporte un peu de théorie.

 

Comment protéger bébé ?

Même s'il fait chaud, privilégiez des vêtements longs pour que les bras et les jambes de bébé soient bien couverts. Préférez alors des habits légers, en coton ample pour le protéger non seulement des piqûres, mais aussi de la chaleur. Le soir, évitez d'allumer la lumière dans la chambre de bébé car elle constitue un véritable excitant pour ces insectes. La transpiration les attire également. L’idéal est donc que bébé prenne un bon bain avant de dormir.

D'après les études sérieuses, les produits naturels comme la bougie à la citronnelle, le spray à essence végétale ou encore les appareils à ultrasons se révèlent souvent inefficaces. Privilégiez alors une moustiquaire qui demeure le moyen le plus efficace pour éviter de se faire piquer ! Pour un usage à la maison, choisissez plutôt la moustiquaire de type cloche qui se place sur le berceau ou le couffin de bébé pour éviter l’étouffement des nouveau-nés ou tout simplement le modèle à placer sur les fenêtres. Il existe aussi des moustiquaires imprégnées et inoffensives si elles ne sont pas en contact direct avec la peau de bébé.

Petit rappel, les répulsifs et/ou insecticides, que ce soit en lotion ou spray, sont déconseillés avant 30 mois car les substances chimiques qu’ils contiennent sont potentiellement nocives pour le bébé, surtout en cas d’ingestion. Les diffuseurs électriques sont aussi à éviter dans la chambre de bébé avant ses 3 ans, même si on aère la pièce avant son entrée. 

 

Que faire en cas de piqûre ?

Si bébé se fait piquer, la première chose à faire est d’identifier la piqûre : celle du moustique forme un gros bouton rouge qui peut être assez large tandis que celle de l’araignée forme un bouton plus petit, plus dur et souvent regroupés au même endroit s’il y en a plusieurs.

S’il s’agit d’une piqûre de moustique, lavez le bouton avec de l’eau et du savon puis séchez-le délicatement. Pour un anesthésiant naturel, vous pouvez placer un glaçon enveloppé dans une compresse pour éviter le contact direct avec la peau. Vous pouvez également humidifier une compresse avec du vinaigre blanc et de l’eau froide pour limiter les démangeaisons ou utiliser une crème apaisante pédiatrique (disponible en pharmacie dès 3 mois) sur la zone touchée.

Dès que bébé se gratte, appliquez immédiatement de la biseptine (désinfectant de la peau) sur les lésions afin d'éviter les infections de la peau et coupez ses ongles pour éviter d’aggraver la plaie.

 

Quand consulter ?

Certains enfants sur-réagissent et cela peut vite être impressionnant. Les jeunes enfants sont, en fait, beaucoup plus sensibles aux piqûres de moustiques et y réagissent plus intensément que les adultes car leur peau a tendance à gonfler plus. 

Cela dit, si vous constatez un bouton de teinte jaunâtre, n’hésitez pas à consultez, tout comme lorsque la piqûre se situe sur le visage ou dans un pli avec une œdème. Veillez également que sa température ne dépasse pas les 38°C. Si votre enfant présente des effets secondaires tels que des nausées, des difficultés respiratoires, des douleurs physiques ou encore des maux de tête, prenez immédiatement contact avec votre pédiatre.

Surtout, ne cédez pas à la panique ! Rassurez bébé et souvenez-vous que « les petites bêtes ne mangent pas les grosses ».